Sélectionner une page

Pharmacie de la Gare

Nos conseils

Les vertus de la cranberry

 

Les plantes n’ont pas fini d’apporter des solutions à nos troubles de santé.
La cranberry, par exemple, a fait ses preuves dans la prise en charge des gênes urinaires.

Originaire d’Amérique du nord, cette baie rouge un peu plus grande que sa cousine européenne, l’airelle, est utilisée depuis la nuit des temps sous le nom d’atoka par les Indiens Iroquois, dont les médecins traditionnels faisaient usage pour soigner les problèmes urinaires.
Cultivée sur sol américain, canadien et, depuis peu, sud-américain, ses fruits sont récoltés entre septembre et novembre. Elle a un goût acidulé et astringent qui la différencie des autres jus de fruits. Comme le vin rouge, elle contient une grande densité de tanins qui renferment des composés antioxydants.
Si ses propriétés de prévention des infections urinaires ont été scientifiquement validées, celles qui concernent ses vertus en matière de santé bucco-dentaire et cardio-vasculaire ne recueillent pas encore suffisamment de preuves, même si elles sont constatées in vitro et in vivo.

Propriétés antiadhésives Les études dont elle a fait l’objet ont permis de démontrer que le mécanisme d’action de la cranberry résidait dans son effet antiadhésif bactérien : elle empêche l’E.Coli  de se fixer aux cellules de la vessie. Et comme les bactéries n’adhèrent plus, elles sont naturellement éliminées avec les urines.

La vingtaine d’études réalisées sur des populations très diverses ont toutes confirmé ses effets positifs dans le cadre de la prévention lors d’infections urinaires à répétition. D’autres études portant sur les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées sont actuellement en cours.

Les infections urinaires Les gênes urinaires sont très fréquentes : une femme sur deux y sera confrontée au cours de sa vie et 20% récidiveront. Le trouble provoque alors un réel inconfort au quotidien. Il se manifeste par des douleurs ou des brûlures au moment d’uriner, une fréquence de mictions élevée, une envie persistante d’uriner, des urines troubles ainsi qu’une pression dans le bas-ventre.

Dans 75 à 90% des cas, le trouble est généré par une présence trop importante de bactéries dans la vessie, le bacille E.Coli. Depuis plusieurs années, celui-ci se révèle de plus en plus résistant aux antibiotiques généralement prescrits dans ce cadre. La cranberry fait donc figure d’alternative de luxe aux antibiotiques.

Les personnes à risques Pour des raisons anatomiques, les personnes les plus touchées sont les femmes, mais les hommes et les enfants ne sont pas épargnés. Certaines maladies ou situations particulières peuvent aussi provoquer une sensibilité accrue.

Chez la femme, le risque est 50 fois plus élevé que chez l’homme. Les rapports sexuels, par exemple, favorisent la contamination bactérienne lorsqu’ils ne sont pas suivis de nettoyage et de miction. Si le risque de transmission sexuelle n’existe pas, il est en revanche certain qu’une hygiène corporelle excessive, insuffisante ou inadaptée, joue un rôle.

Les femmes ménopausées y sont aussi sujettes Les femmes enceintes sont particulièrement sensibles, en raison de la pression exercée par le bébé sur le système urinaire, mais aussi des changements hormonaux qui la traversent. Les femmes ménopausées y sont également sujettes à cause de la diminution des hormones et du changement de l’acidité vaginale qu’elle entraîne.

Chez l’homme, c’est surtout après 50 ans que les troubles peuvent survenir, provoqués par des problèmes liés à la prostate.

Chez l’enfant, une gêne peut être le signe d’une anomalie du système urinaire et doit être signalée à un médecin afin d’éviter les complications.

Les personnes diabétiques sont également concernées à cause du taux élevé de sucre dans leur urine, qui constitue du coup un milieu favorable au développement des bactéries.

Les personnes sondées courent également plus de risques puisque les bactéries se servent de la surface du tube pour infecter le tractus urinaire.

Parallèlement à un traitement antibiotique ou à la cranberry, les conseils médicaux sont d’ordre hygiéno-diététique : boire beaucoup, vider sa vessie régulièrement, uriner après les rapports sexuels et éviter les spermicides.

En magasin, la cranberry est vendue sous formes de jus, seule ou avec d’autres fruits, ou de fruits séchés et, en pharmacie, de compléments alimentaires (gélules, comprimés). Parlez-en avec votre pharmacien/ne. Il saura vous conseiller au mieux la formule la plus adéquate pour vous. En cas d’uti­lisation prolongée, la Pharmacie de la Gare vous recommande deux tests ­biologiques exclusifs pour mesurer votre niveau d’antioxydants.

.